Coléoptères prédateurs

 

  • Anthribidae

Dans cette famille proche des charançons, Anthribus nebulosus Forster 1770 (photo 1) est un auxiliaire intéressant, car c'est un prédateur de cochenilles, au stade adulte comme au stade larvaire qui est mobile (larve campodéiforme).

  • Cantharidae (soldier beetles)

Les adultes de cette famille ont un corps aplati et mou et sont pourvus d'antennes à 11 segments. Ils consomment des petits invertébrés : ainsi les Cantharis spp. (photo 2) se nourissent de chenilles et pucerons, de même que le téléophore fauve (photo 3), Rhagonycha fulva Scopoli 1758, espèce par ailleurs très sensible aux insecticides. Malthinus sp., appelé nycédale à points jaunes, se reconnait à ses élytres raccourcis portant deux points jaunes (photo 4) ; ils consomment des pucerons et des oeufs d'insectes. Ces insectes se nourissant également de nectar et de pollen, aussi sont-ils attirés par les fleurs en fournissant.

Les oeufs sont dispersés sur le sol. Les larves campodéiformes à aspect velouté sont aussi de bons prédateurs et vivent sur la végétation mais surtout au sol.

  • Carabidae (carabes ou carabiques, ground beetles)

Les carabes généralement ne volent pas (les ailes sont absentes) et se déplacent grâce à leur grandes pattes sur le sol mais aussi sur la végétation à la recherche de proies (photos 5 et 6). Ils sont surtout actifs la nuit. Les adultes comme les larves (photo 7) sont plutôt carnivores, ces dernières généralement peu visibles car vivant à l'obscurité. Ces prédateurs consomment les oeufs, les larves ou les adultes d'arthropodes ou de mollusques vivant au niveau du sol ou dans la végétation (limaces, escargots, lépidoptères, coléoptères, acarienspunaises et cicadelles). Le plus souvent, ces insectes produisent un liquide riche en enzyme digestive et aspirent ensuite la proie partiellement digérée. Chez les larves, la digestion est exclusivement extra buccale.

De nombreuses espèces (photo 8) sont observées au vignoble, et certaines d'entre elles sont considérées comme des indicateurs de la biodiversité fonctionnelle des zones cultivées.

  • Coccinellidae (coccinelles, lady bird)

Ces insectes sont de taille moyenne, bombés, à la tête rétractile sous le pronotum. La plupart des espèces sont de couleurs vives avec des taches. C'est l'adulte qui hiverne. Les larves ont le corps mou, coloré, orné de tubercules portant des épines, ou bien couvert de poils blanchâtres. Leurs pattes sont grèles. Selon les espèces, les coccinelles ont des régimes alimentaires variés. Connues surtout pour leur rôle dans la régulation des populations de pucerons, les espèces carnivores (larves et adultes, voir cycle de développement figure 8) peuvent consommer d'autres proies comme les cochenilles, les cicadelles, les acariens, etc., d'où leur rôle dans la régulation des populations de certains ravageurs de la vigne. Ces prédateurs peuvent être spécialisés à un type de proies mais la majorité s'intéressent à plusieurs types de proies préférées ainsi qu'à des proies de remplacement.

  • Driliidae

La larve de Drilus flavescens, G.A. Olivier 1790 vit dans la coquille des escargots dont elle se nourrit (malacophage) et y fera tout son cycle de développement. Les larves primaires actives sont chitinisées et hérissées de longs poils bruns caractéristiques (photo 10) paralysent leur proie avant de la consommer. Ces larves subissent ensuite une hypermétamorphose aboutissant à une larve secondaire avant de devenir adulte.

  • Lampyridae

Parmi les autres coléoptères prédateurs on peut citer la femelle du vers luisant, Lampyris noctiluca (Linnaeus 1767), insecte qui est intéressant dans la protection contre les escargots (photo 11). La larve de cet insecte secrète une enzyme qui va digérer la proie avant de l'ingérer. Ce prédateur a tendance à disparaître à cause de la pollution nocturne et des pratiques agricoles.

  • Staphilinidae

Les staphylins sont des coléoptères qui se distinguent par des élytres très courts laissant visible plus de la moitié du corps et dont les larves et les adultes consomment des limaces et ravageurs souterrains pour les espèces de grande taille. Les petites espèces se nourissent d'acariens phytophages ou d'oeufs de diptères comme par exemple Oligota sp., et peuvent être parasites au stade larvaire de larves de diptères.

Parmi les espèces de grande taille on trouve au vignoble Ocypus olens (O.F.Müller, 1764, photo 12), Aloconota gregaria, Ocypus brunnipes, Aleochara sp., Anotylus insecatus, Drusilla canaliculata, etc.

 

Dernière modification : 11/10/2022
  • Auteur :
  • S Chamont (INRA)
anthribus-insecte-org
Figure 1
Cantharis
Figure 2
rhagonycha-fulva
Figure 3
malthinus
Figure 4
carabe-vigne
Figure 5
carabus-violaceus
Figure 6
carabe-larve
Figure 7
coccinellidae-cycle
Figure 8
exochomus-quadripustulatus
Figure 9
drilus-escargot
Figure 10
Lampyris-noctiluca
Figure 11
staphylinidae
Figure 12