Phytotoxicités

 

  • Organes surtout affectés : feuilles, tiges, fruits.
  • Symptômes :
    • Développement ralenti des plantes, arrêt total de la croissance ;
    • Feuilles légèrement dentelées, ou plus irrégulièrement découpées, filiformes, cloquées, plus ou moins enroulées, tire-bouchonnées, chiffonnées etc., tissus fortement épaissis (figures ) ;
    • Marbrure, jaunissements foliaires (en taches, nervaires, en périphérie du limbe, internervaires  ; blanchiment  ;  teinte verdâtre à livide, aspect terne et/ou bronzé du limbe) (figures ) ; lésions, taches chlorotiques plus ou moins étendues,  devenant rapidement nécrotiques (figure 9) ; flétrissements et desséchements (figures ) ;
    • Rameaux, collet, racines : gonflement de leur collet,ébauches de racines sur tiges, etc. (figure ) ;
    • Fruits : lésions huileuses, plus ou moins en relief et/ou liégeuses, éclatements  (figure ).
  • >>> Plus de photos
  • Cause(s) : Bon nombre des pesticides utilisés en agriculture peuvent être à l'origine de phytotoxicités sur les légumes*. Si des dégâts plus ou moins importants sont parfois associés à l'emploi d'insecticides ou de fongicides surdosés ou utilisés en mélange, ce sont ceux occasionnés par les herbicides qui sont les plus fréquents et les plus dommageables sur légumes, comme sur de nombreuses espèces cultivées.
  • Indices de diagnostic :
    • Délai d'apparition des symptômes : très court (relation de cause à effet quasiment immédiate) (après l'application d'un pesticide sur la culture ou à proximité - sous la forme d'embruns - ; assez long (exemple d'un mauvais précédent cultural, une culture annuelle ou pérenne désherbée par un herbicide rémanent ou mal lessivé à la suite d'un hiver sec ; culture pérenne désherbée pendant plusieurs années (cette situation conduisant à une accumulation de produit dans le sol ) ; apport de paille provenant d'une culture de céréale désherbée ou d'un fumier constitué à partir de paille de même nature).
    • Répartition des plantes dans la culture : produit apporté au niveau du feuillage (herbicide foliaire, insecticide ou fongicide surdosés ou appliqués dans de mauvaises conditions...) (répartition généralisée et homogène ;  en début de ligne ; sur une face des plantes) ; composé présent dans le sol (herbicide racinaire, etc.) (répartition généralisée et plus ou moins homogène ; au hasard sur l'ensemble de la parcelle).
  • Confusions possibles : 
  • Poser les bonnes questions :
    • Avez-vous utilisé des pesticides en cours de culture et notamment récemment ?
    • Avez-vous employé le ou les bons produits, aux bonnes doses (ephy) ?
    • Avez-vous respecté les recommandations d'utilisation indiquées sur l'emballage ?
    • Avez-vous bien rincé votre matériel de traitement ?
    • Entretenez-vous bien votre matériel de pulvérisation (nettoyage, calibrage) ?
    • N'avez-vous pas mélangé des produits incompatibles entre eux ou trop de produits ensemble ?
    • Les applications ont-elles eu lieu dans de bonnes conditions, de vent et de température notamment ?
    • La précédente culture a t'elle été désherbée avec des herbicides rémanents ?
    • Des traitements herbicides ont-ils été réalisés à proximité de votre culture ?
    • Un fumier à base de paille a t'il été apporté dans la culture ?
    • Etes-vous sûr de la qualité de l'eau d'irrigation ? N'a-t-elle pas pu être polluée par un herbicide notamment ?
  • Remèdes : la réponse à une ou plusieurs des questions proposées précédemment devrait vous permettre de mettre en place les mesures et corrections qui s'imposent.

* Rappelons que l'utilisation d'un herbicide sur une culture ou à proximité n'est jamais une opération totalement anodine. Les risques de provoquer une phytotoxicité ne sont en aucun cas totalement écartés. Les inhibiteurs de la division cellulaire, de la synthèse des acides gras et des acides aminés ainsi que les phytohormones sont les plus impliqués dans des malformations foliaires et racinaires chez les légumes. D'autres pesticides, par exemple des insecticides et des fongicides, utilisés seuls ou en mélange, des substances comme des engrais, peuvent aussi être à l'origine de phytotoxicités sur ces cultures.
Des différences de sensibilité entre légumes, et entre variétés pour une même espèce peuvent se manifester chez les légumes. 
Par ailleurs, nous vous conseillons aussi de regarder toutes les mauvaises herbes encore présentes dans la culture ou d'autres plantes cultivées à proximité qui ont pu subir la même phytotoxicité et donc exprimer les mêmes symptômes. Si c'est le cas, cela confirme en partie l'hypothèse d'une maladie non parasitaire, et probablement d'une phytotoxicité si d'autres informations confirment cette éventualité.
Dernière modification : 23/06/2022
  • Auteur :
  • D Blancard (INRA)
Phytotoxicite10
Figure 1
Phytotoxicite9
Figure 2
Phytotoxicite8
Figure 3
Phytotoxicite5
Figure 4
phytotox_aubergine_DB_274
Figure 5
Phytotoxicite1
Figure 6
Phytotoxicite4
Figure 7
Phytotoxicite7
Figure 8