• Logo_picleg

Accidents climatiques et environnementaux




  • Stress thermiques

 

Les  Cucurbitacées sont plutôt sensibles à la température. Les cultures de courgette et de courges de plein champ, et à un moindre degré sous abris, qui sont soumises aux aléas climatiques présentent parfois des pathologies très dommageables s'exprimant surtout sur  les fruits.

 

 

  • Brûlures solaires sur fruits  

 

Les fruits des cucurbitacées sont des organes très délicats. Leurs tissus tendres et gorgés d'eau se "déshydratent" superficiellement lorsqu'ils sont exposés aux rayonnements solaires (coup de soleil) (sunscaldsun burn), essentiellement sur leur face la plus exposée. Ainsi, de larges taches irrégulières, blanchâtres à grisâtres, brun sombre sur certaines espèces, apparaissent ( figures 1 à 4).

 

Pratiquement tous les fruits des Cucurbitacées peuvent être affectés, en particulier lorsque le feuillage qui les protège a été plus ou moins détruit pour diverses raisons : attaque des bioagresseurs aériens, flétrissement du feuillage lié à un bioagresseur tellurique... Notons que ces lésions superficielles peuvent être envahies par divers champignons saprophytes secondaires (figure 5) à l'origine de pourritures.

 

  • Grêle

 

Des orages accompagnés de pluies importantes, de grêle, peuvent entraîner de lésions sur l'ensemble des organes aériens de la courgette et des autres Cucurbitacées. En effet, les grêlons, en percutant les feuilles, occasionnent des trous, des déchirures qui peuvent altérer fortement leurs potentialités photosynthétiques par la suite, certaines feuilles étant totalement déchiquetées. 

Les grêlons sont aussi à l'origine d'altérations nécrotiques, d'éclatements plus ou moins prononcés à leur point d'impact sur la tige, les pétioles et les pédoncules.

 

Les jeunes fruits de courgette et de courges sont très fragiles aux pluies de grêlons qui peuvent leur occasionner des lésions indélébiles qui les rendront par la suite non commercialisables. Des taches liégeuses, des éclatements correspondant aux points d'impacts des grêlons parsèmeront les fruits (figure 6). 

 

  • Manque d'eau

 

Lorsque les plantes sont insuffisamment alimentées en eau, ce manque peut se manifester par des jaunissements folaires débutant à la périphérie du lime (figures 7 et 8). Le tissus peuvent par la suite se nécroser et se dessécher (figure 8).

soleil_courgette_DB_633
FIG1
soleil_courge_DB_351
FIG2
Coup_soleil1
FIG3
Coup_soleil3
FIG4
Coup_soleil2
FIG5
Degats-grele
FIG6
Degats-grele2
FIG7
Grele_courge1
FIG8
manque_eau_courge_DB_655
FIG9
manque_eau_courge_DB_657
FIG10